vendredi 25 novembre 2011

Alice par Riverstone & Mandrika (1985)


Voilà une trouvaille récente, une réinterprétation érotique d'Alice au pays des merveilles par Mandrika et Riverstone. Rien que ça suffit à convaincre d'avoir entre les mains une véritable curiosité. Sans être un grand spécialiste de Mandrika, je ne suis pas sans connaître son style totalement surréaliste, à la limite de la compréhension par moments. C'est un des auteurs des années 70, qui entre autres, avec Gotlib, a contribué à changer la bd tant dans la narration que dans l'absurde.

Je n'avais jamais vu cet album, qui date de 1985 et qui ne semble pas avoir laissé une grande marque dans l'histoire de la bd. Mandrika semble avoir plutôt bien suivi le récit original, tout en y ajoutant une grosse dose d'absurde, qui rend le récit abscons par moments. Du coup on décroche un peu. Ce qui étonne le plus c'est que l'érotisme est omniprésent dans le dessin mais quasi absent dans le texte. Un peu comme si les deux auteurs avaient travaillé séparément.

Cela dit c'est le dessin qui fait tout l'intérêt de l'album. Difficile d'échapper à cette sculpturale blonde en couverture, il y a quelque chose de magnétique. Cela dit si l'illustration est peu facile alors qu'à l'intérieur, l'auteur nous offre une mise en page incroyable. C'est dynamique, créatif et surtout cela distille une sensualité incroyable dans le moindre détail. Le dessin est vraiment saisissant et agréable. L'auteur semble totalement fasciné par la morphologie du corps féminin. Il représente indéfiniment son héroïne dans toutes les positions possibles et toujours avec une certaine élégance.

À la lecture de cette histoire, impossible de ne pas penser à un récit de Gotlib, qui proposait aussi une variante érotique de ce classique de la littérature. L'originalité de cette histoire était de mélanger Alice et Barbarella. Ce rapprochement de thématique entre de ces deux auteurs n'est pas surprenant quand on sait qu’ils ont toujours été complices.
L'album date de 1985 et est édité chez Dargaud. Ce qui peut étonner car ce n'est pas un éditeur habitué à l'érotisme. Une rapide recherche sur le net a pu m'éclairer. Riverstone et Mandrika ont commencé à collaborer dans la revue Charlie mensuel, qui a un temps, au début des années 80, été édité par Dargaud.

L'histoire ayant été publiée dans Charlie en 82, puis en album en 85. La fin de l'album annonce une suite, mais qui n'a jamais dû paraître en album. On retiendra surtout le dessin de Riverstone qui séduit rapidement. Par la suite l'auteur se tournera vers de la BD plus pornographique. On le retrouvera dans la revue Bédéadult.





Alice de Riverstone & Mandrika, Dargaud, 1985

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire