mardi 11 octobre 2011

Le menteur d'Henry James par Nadja (2004)


Nadja est bien connue dans le monde de l’édition jeunesse depuis son premier album Le chien bleu en 1989. Sans forcement connaître toute son œuvre elle a un style bien particulier et reconnaissable. Depuis quelques années, elle fait s’essaie aux romans graphiques, qui sont pour le moment restés assez confidentiels. C’est bien dommage car à la lecture de son adaptation d’Henry James, on ne peut que rester fasciné par son talent.

Il est évident que la réussite de Nadja est d’avoir très bien choisie la nouvelle de James, qui me semble admirablement bien lui correspondre. D’un abord un peu dur au début de la lecture, très rapidement le dessin de Nadja prend toute sa force. Elle fait des choix graphiques simple (ton gris, zoo morphologie) afin de mieux mettre en valeur tout le poids psychologique du récit. La nouvelle, qui date de 1884, est adaptée assez facilement à notre époque, tant l’enjeu des rapports humains est intemporel.

C’est l’histoire d’un peintre, Olivier, qui rencontre à une soirée son ancien amour, marié à un menteur patenté. Idéalisant la pureté de son ancienne amante, un malaise grandissant va l’envahir. Olivier se persuade qu’elle est malheureuse dans son couple. Il va mettre en place un stratagème pour faire éclater leur couple sans se rendre compte de sa propre lâcheté. Un conte sur la nature humaine, fabuleux par son universalité. Brillant, touchant, c’est album est tout simplement une réussite.







Nadja, Le menteur, d’après henry James.
Denoel Graphic, 2004