lundi 5 août 2013

Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra

Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
L’autre jour en farfouillant dans un carton, je suis retombé sur un porte-folio qui était offert avec la sortie DVD d’Inglorious Basterds. A l’intérieur était offert six pages de BD adaptant la fameuse scène d’interrogatoire de soldats nazi par Aldo l’Apache et ses basterds. Ces pages étaient parus à l’origine dans Playboy US pour faire la promo du film.
Ces pages sont intéressants pour plusieurs points. Tout d’abord le dessin est du grand RM Guéra, le co créateur de la série Scalped chez Vertigo, qui est à mes yeux une série fabuleuse. C’est sans hasard que quelques années plus tard, On retrouve Guéra au dessin de l’adaptation en comics de Django toujours chez Vertigo. J’y reviendrais par la suite.

L’un des intérêts de ces quelques pages de BD est de nous montrer une version plus longue de cette fameuse scène d’interrogatoire. Version inédite au cinéma mais que l’on retrouve aussi dans le scénario original (disponible en poche chez pavillon). Je vous recommande d’ailleurs fortement la lecture des scénarios de Tarantino. C’est toujours un plaisir. J’aime la précision de sa narration et les dialogues sont toujours savoureux. Puis ça vaut aussi pour les quelques différences non présentes dans les films. Dans la scène qui nous intéresse, un officier nazi refusant de collaborer avec les Basterds, se fait tabasser à mort à coups de batte par Donnie Donowitz.  Ici est racontée l’origine symbolique de cette batte. Avant de partir de NY, Donnie a fait le tour de son quartier et a proposer aux gens d’y graver le nom de leurs proches disparus en Europe. 
Cela donne plus de sens dans le choix de l’arme et le déchaînement de violence du personnage. Ce qui est amusant c’est qu’une affiche (voir plus haut) qui a servi à la promo du film, représente cette batte en gros plan. Sans que les inscriptions ne soient expliquées à aucun moment du film. Ce n’est qu’un point de détail, mais ça à du sens pour les fans du film.

RM Guéra a un dessin nerveux, très expressif, qui colle tout à fait au ton de l’histoire. C’est accentué par le fait qu’il fasse lui-même ses encrages. Du coup le passage aux noirs ne fait rien perdre de la nervosité du crayonné. C’est aussi quelqu’un qui a un parcours assez varier entre l’Europe et les Etats-Unis. Il en a gardé une grande efficacité et un sens évident la mise en pages. À l’époque ou il  a réalisé ces quelques pages, il était encore plongé dans la réalisation de Scalped chez Vertigo et donc peu disponible pour se consacrer à un autre projet. Par contre c’est donc en toute logique quand Vertigo édite une version comics de Django, que de retrouver Guéra au dessin. Il en dessinera les deux premiers épisodes.

Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra

Cliquez pour agrandir les images

Voilà pour compléter mon propos, voici quelques extraits de l'adaptation de Django en comics. La couverture du premier numéro est de la main du toujours excellent Jim Lee. Le dessin intérieur est de R.M.Guérra. L’album est sorti depuis chez Urban Comics. 

Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra
Tarantino en comics : Inglorious basterds et Django par RM Guéra

Cliquez pour agrandir les images

Urban Comics qui a d'ailleurs fait un très beau travail, lors la reprise de Scalped après Panini. Pour l'occasion, R.M.Guéra a dessiné des couvertures inédites pour la version française. Panini était resté sur une version très proche de la version US, avec les couvertures de Jock. Pour le coup, les rééditions sont, à mon goûts, plus belles et qualitatives pour un lectorat français, habitué à ce que la couverture correspondre aux contenus. Une belle initiative éditoriales de la part d'Urban Comics. 
Scalped est pour moi un des chefs d'ouvres marquant de ces dernières années, un polar noir crépusculaire, sorte de constat désespéré sur ce qu'il reste de la nation indienne de nos jours. Je n'aurais qu'un mot : INDISPENSABLE !

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Scalped par RM Guéra

Cliquez pour agrandir les images

Je ne pourrais que vous conseiller de lire les scénarios de Tarantio. C’est une manière de se rendre compte de la grande qualité de son écriture et plus particulièrement de son talent de dialoguiste. Puis parfois, il y a des différences avec ce qui apparaît au final dans les films.


tarantino roman

tarantino roman

Cliquez pour agrandir les images

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire